Observation aléatoire

Je mets des choses que j'ai lues ici car j'arrive plus à gérer toutes les informations en apprendant par cœur.

17. 9. 2015 Précipitation de Cu dans le fer

In the article of Qingdong et al. results on the precipitation of Cu around dislocations is presented. Moreover, segragation of C and Mn is clearly visible. For Mo, it's somewhat to see, but no significant segregation for Ni.

16. 9. 2015 Observation à l'EMRS à Varsovie

E. Clouet présente le calcul ab initio sur le plan de glissement de Ti et Zr.

Movement de dislocations:
Ti: intermittent
Zr: continu
Cet effet est lié au fait que le "glissement prismatique" n'a pas le même magnitude d'énergie

14. 9. 2015 Modification du champ de contrainte du aux défauts

Michel m'a envoyé un article sur le calcul de la distribution des atomes de soluté autour d'un défaut (dislocation). Il y a deux approches différentes. Approche I: Exclusion de la contrainte internale des atomes de soluté (ce qu'ils appellent la "self-stress) mais la contrainte d'image (image stress) définie pour satisfaire une surface sans traction. La logique derrière est que vu que les atomes de soluté ne peuvent pas se superposer, pas d'intérêt de regarder la contrainte internale de chaque atome de soluté. Approche II: pas de contrainte d'image mais une description continue des atomes de soluté. C'est-à-dire le champ de contrainte homogénisé.

Le résultat principal de cet article est tout simplement que l'approche I est correcte, et que l'approche II est fausse. En même temps, il y a un autre résultat intéressant: la création des atomesphère de Cottrell ne relaxe pas la contrainte, dans le sens que la dislocation n'attire pas moins fort les atomes de soluté. Au final, la vraie raison de la saturation des atomosphères de Cottrell est liée aux interactions chimiques entre les atomes de soluté, c'est-à-dire: il n'y pas de place.

Un peu comme tout le monde a envie de vivre à Manhattan, mais tout simplement il n'y a pas de place. Donc je peux pas y vivre, alors que c'est toujours attirant.

13. 9. 2015 Limite d'élasiticité du Tungsten avec crystal plasticity constitutive models

Hier, Hélio m'a envoyé un article de D. Cereceda et al., sur la limite d'élasticité du tungsten (bcc) en utilisant le crystal plasticity (CP) constitutive models. Apparemment, cette méthode est